IM000996.JPG
 
 
Le bottereau est un sorte de beignet, une sorte parce que ce n'est pas vraiment ça, qui se mange traditionnellement le Mardi Gras, avant le début du Carême, on le retrouve au moment des Carnavals et des fêtes dites de mi-Carême. Donc le bottereau est une sorte de pâte briochée levée frite, il ressemble beaucoup aux Bugnes et autres Merveilles.
 
Pourquoi ce nom? Le bottereau est connu dans le Haut Poitou et la Basse Bretagne, c'est assez local comme nom. J'ignore jusqu'où on parle de bottereaux en Bretagne,et, jusqu'où est la limite sud de cette appellation. Le fief serait la Loire Atlantique, ou le Maugeois ( discussion de clocher pour savoir qui a la paternité), toujours est il qu'en Loire Atlantique une petite ville se nomme le Loroux Bottereau.... Donc bottereaux viendrait du nom de la famille noble qui dominait cette contrée, les Botterel. Dans tous les cas bottereau E-A-U c'est typique de cette région, les noms de famille en E-A-U sont légions, et on peut être sûr que si votre nom de famille est en E-A-U c'est que votre ancêtre est passé par là!
 
La recette qui va suivre n'est pas la recette originelle, ici vous trouverez une recette du Loroux Bottereau, ce n'est même pas la recette de Michèle, la personne qui a donné la recette, car suite à un problème de pétrissage, j'ai du la reprendre et je l'ai modifiée, donc voici ma recette perso de bottereaux, bon évidemment elle est excellente!
 
Toujours traditionnellement il faut en faire une grosse quantité, car en général on fait cela entre amis ou avec de la famille, et que c'est assez long à faire! Toujours traditionnellement on met le sucre en poudre au fur et à mesure dessus, on les déguste chaud, tiède ou froid avec un bon café, on peut aussi les tremper dedans. Les bottereaux se conservent au sec, mais ça se mange bien comme on dit ici!
Ma recette de bottereaux
- 1,5 kg de farine.
- 9 oeufs.
- 3 cc de sel.
- 5 sachets de levure chimique.
- 100 g de crème fraîche.
- 100g de beurre.
- 250 g de sucre.
- 30 cl de lait.
- 15 cl de gnôle ( ici eau de vie de poire).
 
Bon on mélange tout.
 
IM000953.JPG23.jpg
On laisse la pâte reposer au moins une nuit! Puis on l'étale, lorsque la pâte fait 3 mm d'épaisseur on peut couper dedans. Je dit 3 mm car c'est l'épaisseur qui me convient pour avoir quelque chose à se mettre sous la dent, on peut faire plus fin si on veut des bottereaux qui croustillent , mais là ce n'est plus des bottereaux, et on peut aussi les faire plus épais. C'est vous qui voyez... On les coupe comme on veut, traditionnellement ce sont des losanges ou des parallélogrammes. Mais bon toutes les formes sont possibles.
 
IM000959.JPG
 
Et là voilà la phase dangereuse, la friture, il faut que l'huile soit très chaude, et on les dépose dedans, ils plongent, puis remontent rapidement, et gonflent, gonflent!!! Il faut faire très attention tous les ans des personnes se brûlent gravement en faisant des bottereaux.
 
Travaillées14.jpg
On les sort lorsqu'ils sont joliment dorés! On les égoutte un peu, beaucoup! Et on saupoudre de sucre! De sucre cannelle aussi! J'ai fait des essais, j'ai mis des épices sur la pâte, et j'ai fait frire après bon c'est nul, la friture tue l'épice! Il vaut mieux mélanger son sucre aux épices souhaitées cannelle, anis... Mais traditionnellement on ne met que du sucre, mais moi les traditions....
 
Travaillées13.jpg
 
Voici l'intérieur, délicieux avec un café! Ou sans!
 
 
IM000998.JPG